Notre mental, ce petit singe…

Je lis en ce moment un livre de Elana Rosenbaum Se sentir bien « malgré » la maladie. Elle parle de la pleine conscience pour vivre mieux une maladie grave. Elle fut atteinte d’un cancer et est actuellement en rémission. Ce n’est pas tant de ce sujet dont j’aimerais parler mais plutôt la comparaison qu’elle fait avec notre esprit. En effet, elle compare notre esprit à un singe qui va d’un endroit à un autre, saute d’une pensée et/ou sentiment à un autre. L’image est plutôt amusante et me paraît tellement vraie. Nous ne pouvons pas vraiment contrôler ce petit singe. C’est un animal sauvage. Il aurait tendance à se rebeller si nous utilisions la force. On peut néanmoins l’apprivoiser avec douceur. C’est ce que nous faisons en méditation et dans tout exercice de pleine conscience. Comment? En observant nos pensées, en reconnaissant qu’elles sont là et en ramenant notre attention à la respiration ou à un objet de concentration. Nous ne sommes pas nos pensées. Mais c’est bien nous qui décidons de développer et de nous impliquer dans une pensée plutôt qu’une autre. En apprivoisant notre petit singe, nous nous apaisons…

Essayez à votre tour d’observer vos pensées sans vous impliquer dans leurs suggestions, en étant neutre, puis portez votre attention sur votre respiration et laissez les passer comme passeraient des nuages…

4 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *